Joyeuse Circoncision

Je suis un peu agacé par la « blague » de ce temps de fêtes qui consiste à évoquer le fait qu’on ne peut plus dire « Joyeux Noël » parce que c’est de faire référence à une fête religieuse. Maintenant que chaque animateur de télé ou de radio a dit « Joyeuses Fêtes parce que ça a l’air qu’on ne peut plus dire Joyeux Noël » (ou quelque chose comme ça), est-ce qu’on peut passer à autre chose ?

Justement, je suis en train de lire l’excellent premier tome de la trilogie de l’historien Marcel Trudel, « Mythes et réalités dans l’histoire du Québec« , et dans un texte où il est question de l’excès de pratique religieuse de nos ancêtres, l’auteur évoque le « temps des fêtes »:

Aux 52 [dimanches] de l’année, s’ajoutent les fêtes d’obligation: une bonne trentaine au XVIIIe siècle; certaines de ces fêtes recouvrent trois jours de suite: dimanche de Pâques, lundi de Pâques, mardi de Pâques; dimanche de la Pentecôte, lundi de la Pentecôte, mardi de la Pentecôte; en décembre, le jour de Noël (25 décembre), la Saint-Étienne (le 26) et la Saint-Jean (le 27), à quoi se rattachent la Circoncision (notre Jour de l’An) et les Rois (6 janvier) pour constituer ce qu’on appelle « le temps des Fêtes »; mais attention: « temps des Fêtes » religieuses; et rappelons que le jour des « étrennes » ou cadeaux n’est pas Noël, mais le Jour de l’An. » (p.297)

Vous voulez être original ? Souhaitez « Joyeuse Circoncision ».

Laisser un commentaire