L’art éphémère à l’ère des BBS

Il y a quelques années, je réalisais des ANSIs au sein d’un groupe nord-américain. J’ai toujours eu de la difficulté à expliquer en quoi consistait cette pratique. En fait, il s’agissait de réaliser à l’aide des caractères du clavier étendu, des dessins qui servaient à agrémenter les BBS (Bulletin Board System, ou Babillard Électronique).

Je viens d’écouter un extrait du documentaire « BBS: The documentary » où il est question de cette « scène artistique » de l’époque où internet n’était pas très facile d’accès. En fait, les producteurs d’ANSIs se regroupaient au sein de formations aux réputations variables, et produisaient mensuellement des « packs » avec les ANSIs que leurs membres avaient fait pour le compte de certains « sysop » de BBS. Nous nous réunissions sur IRC pour discuter de la chose, ou par l’entremise de nos BBS respectifs. À 14-15 ans, j’avais une centaine d’utilisateurs qui téléphonaient sur mon BBS de partout en Amérique du Nord, et je me connectais avec mon modem 33.6 bps à internet grâce à des comptes sur Compuserve activés à l’aide de faux numéros de carte de crédit (ayoye!).

Après, j’ai découvert la bière et lâché ça rapidement. N’empêche que l’époque des BBS et le microcosme éphémère de la « art scene » est décidément révolue, et, comme l’explique le documentaire, on risque de l’oublier rapidement. Tant pis.

D’ici là, admirez une de mes pièces maîtresses mal convertie en JPG à une époque où je possédais encore un PC roulant sous Windows. Il ne semble pas exister de logiciel pour afficher les ANSI sous Mac ou Ubuntu.



Bp-poly.jpg

Vous pouvez aussi voir un extrait de « BBS: The documentary » sur Youtube (mais il n’est pas nécessairement question des ANSIs):

Commentaires

la copine dit :

Ouais bien c’est vraiment une partie de toi que je reconnais mais que je ne comprends pas… Y avait pas de filles dans ton coin, à l’époque??

😀

[…] En passant, faut voir BBS The Documentary… […]

[…] Aaaah, ça me rappelle le bon vieux temps où je dessinais des ANSIS… […]

Laisser un commentaire