Fourcheuse

On m’a récemment appris qu’en banlieue de Jonquière, la petite bière (probablement la grosse en fait) qu’un chauffeur se coince entre les cuisses lorsqu’il est au volant, s’appelle une « fourcheuse ».

J’étais avant hier à Nantes, et ai été surpris de constater que la « fourcheuse » est de mise chez les étudiants journalistes de la place. Un instant, Nantes m’a fait pensé au Lac Saint-Jean. Non non, je ne confond pas Jonquière et le Lac Saint-Jean (ce serait risqué), se sont seulement deux concepts indépendants qui se sont rencontrés dans une vieille Peugeot (je dis ça, mais c’était peut-être une Fiat ou une Citroën) Nantaise.

C’était quand même moins effrayant que le taxi qui m’a conduit à 150 km/h à l’aéroport, à 4:30 ce matin.

Commentaires

Jérôme dit :

Plus effrayant que ton petit frère qui roule à cette même vitesse?

Laisser un commentaire