Ces choses que je ne comprends pas dans le débat sur le système de santé

  • Pourquoi continuons-nous d’appeler Claude Castonguay le « père de l’assurance maladie » ? Le type a été Ministre de la Santé pendant 6 mois, et représentant des compagnies d’assurances pendant 30 ans. Il me semble que de le présenter comme le père de l’assurance maladie, c’est détourner le regard de ses véritables allégeances.
  • Pourquoi les gens pensent-ils être capables de payer leurs frais de santé ? Pour donner une idée, un accouchement au Québec coûtait en moyenne 3500$ en 2001. Dans le cas de maladies graves, les coûts des traitements sont exorbitants. J’ai entendu quelque part qu’avant l’assurance maladie, l’occurrence d’un problème sérieux de santé était le principal facteur d’appauvrissement d’une famille.
  • À quel moment permettre aux médecins de travailler dans le privé résoudrait le problème du système qui est fortement lié au manque de médecins et d’infirmières ? Les médecins iraient de plus en plus vers le privé où les cas sont moins lourds, et l’on se ramasserait avec d’encore plus longues listes d’attentes.
  • Justement, les listes d’attente, tiens. Avez-vous déjà vu quelqu’un mourir dans une file d’attente ? Ça n’arrive tellement jamais que lorsque c’est le cas, on en fait une enquête publique. Les cas urgents sont traités de façon urgente, et le service est la plupart du temps excellent.

Évidemment, je suis très loin d’être un expert. Mais il me semble que la couverture médiatique a parfois une drôle de teinte.

Commentaires

la copine dit :

les gens ont la très fausse impression qu’ils pourraient se payer leurs soins de santé. dans les faits, il serait très facile de se retrouver à la rue pour maladie, et même pas une si grave que ça en plus. c’est d’ailleurs ce qui a mené au système actuel public. les gens ont malheureusement la mémoire courte.

ce qui me fatigue le plus, c’est la pensée magique qui voudrait que des services privés, donc à but lucratif, seraient plus économiques que des services publics. quel peut bien être le raisonnement derrière cela? d’autre part, en quoi un ajout de foin dans les poches des médecins peut-il contribuer à leur plus grande disponibilité? quant au ticket modérateur, les expériences internationales en cette voie ont prouvé qu’ils ne changent rien au problème.

quand on attend dans la file d’attente, c’est qu’on le peut, en effet.

Olivier dit :

Je penses que les journalistes couvrent ce qu’on leur donne à couvrir. Ils ont leur journée à boucler, et franchement, ce n’est pas moi qui va lancer la pierre au reporter qui se fait enfirouaper par le service des communications de l’hôpital Hochelaga Maisonneuve Rosemont. C’est une grosse game de PR, il y a beaucoup d’enjeux derrière ça et, franchement, je penses que les médias sont un peu dépassés. Ils font leur possible et, dans les circonstances c’est pas trop pire. Mais j’avoues que je me méfies de La Presse.

Aktrus dit :

Les propriétaires de La Pratte (les Desmarais), par le biais de Power Corporation, possèdent 3 compagnies d’assurance (Great-West, London Life et Compagnies d’Assurance du Canada sur la Vie) qui profiteraient très certainement d’une ouverture vers un lucratif marché de l’assurance santé privée. Pas étonnant que les Pratte et Dubuc de ce monde demande une privatisation de la santé et que La Pratte publie des dizaines d’articles et de sondages favorables à la privatisation de notre système de santé.

Les problèmes du système de santé au Québec peuvent s’expliquer par le fait que le gouvernement Bouchard a décidé, il y a un peu plus de 10 ans, de sacrer des milliers d’infirmières et de médecins à la retraite au nom du déficit zéro tout en coupant massivement dans les budgets. Maintenant, la même gang nous demande de privatiser la santé et ainsi de nuire au plus pauvres afin de réparer leurs « erreurs ». Les solutions proposés par ces grands bourgeois semblent si bien convenir aux problèmes actuels que nous pouvons nous demander si les actes d’il y a dix ans tendait officieusement vers une ouverture sur le privé, si payante pour les gros bonnets et les amis du pouvoir.

la copine dit :

dans les faits, les infirmières et les médecins ont sauté sur l’occasion de prendre leur retraite, ils n’ont pas ‘été mis à la retraire’ ou bien ‘à la porte’ comme on l’entend trop souvent. c’est de la désinformation. ils ont été beaucoup plus nombreux que prévu à sauter sur le gros lot. d’autre part, Bouchard a manqué de volonté politique pour terminer la réforme entreprise par Rochon, laissant donc en plan une moitié de réorganisation du système ce qui fait qu’on a les mêmes problèmes, avec les mêmes solutions pour les résoudre d’ailleurs, 15 ans plus tard.

par ailleurs, le vieillissement de la population comme preuve certaine de notre faillite prochaine est un mythe: peu importe l’âge auquel on meurt, ce sont les 15 dernières années qui sont les plus coûteuses pour le système. des études faites en Alberta l’ont d’ailleurs prouvé, si j’en crois des sources très fiables.

À lire à ce propos, la lettre dans Le Devoir de ce matin (21 fév) de Réjean Hébert, Doyen de la faculté de médecine de l’Ude Sherbrooke et gériatre. http://www.ledevoir.com/2008/02/21/177057.html

Laisser un commentaire