La Formule 1 et le fascisme

Texte très intéressant de Jean-François Nadeau dans le Devoir de ce matin sur la Formule 1, le fascisme et Bernie Ecclestone. La conclusion :

« Fallait-il qu’Ecclestone se déclare cette semaine favorable à des chefs totalitaires pour que l’on voie enfin dans la Formule 1 la part moderne du fascisme qui l’habite depuis les origines du sport automobile? Est-ce bien à cet univers aussi dangereux que grotesque que Montréal pense encore contribuer pour des millions de dollars afin de récupérer un Grand Prix de course automobile? »

Bonne question.

Laisser un commentaire