Le marketing de la canette sur les réseaux sociaux

Hier, je reçois un colis à mon nom, dans les spacieux bureaux du Sportnographe. C’est gros et lourd. Une encyclopédie en dix volumes sur Canadien ? Un colis piégé de CKAC ? Non, une grosse caisse de canettes de boisson gazeuse.

Pourquoi suis-je ciblé par cette « campagne » de marketing ? Moi qui ne bois jamais de cette schnoutte ? Le seul lien que je puisse voir, c’est la publication de cette photo compromettante des cultures bactériologiques de mon ami Jean-Philippe.

Si c’est bien cela, les marketeurs sont à l’affût pas à peu près et ciblent bien. Un employé de Radio-Canada qui parle de votre produit, j’imagine que ça peut être intéressant. Et l’on sous-estime l’enthousiasme que peut provoquer une caisse de canettes gratis dans un bureau. Si je ne m’étais pas retenu, j’en vantais les mérites partout sur les internets…

Maintenant, dois-je m’attendre à recevoir une caisse de Mac minis sous peu ?

Commentaires

du coke zéro? du crème soda? du denis aux fraises?

Laisser un commentaire