Le droit de désinformer

Selon un jugement ontarien, la liberté d’expression donne le droit de désinformer:

La Constitution canadienne protège le droit des internautes d’écrire sur Twitter ou sur Facebook que Jagmeet Singh est musulman, qu’Erin O’Toole n’a jamais fait son service militaire ou que Justin Trudeau n’est pas né au Canada, tranche une juge ontarienne. Du même coup, il devient permis de faire ce genre de désinformation durant une campagne électorale.

C’est toujours ce point en matière de liberté d’expression qui me fait hésiter quant à ses limites. La liberté de mentir délibérément avec toutes les conséquences que ça peut avoir. C’est bien beau d’avoir l’option de poursuivre en diffamation, mais c’est long et compliqué. Alors qu’un mensonge est si vite arrivé….

AJOUT: Semble-t-il que le jugement n’a pas une si grande portée. « Il dit simplement que la manière dont le législateur l’a fait est maladroite et que le gouvernement devrait retourner à sa table à dessin pour écrire une interdiction qui est mieux circonscrite de manière à éviter des dérapages qui pourraient empiéter de manière indue sur la liberté d’expression. »

Laisser un commentaire