Pour le retour de la nuance

Il faudra que je lise ce livre, proposé dans Le Devoir:

« Et la prudence, comme l’a montré Aristote, est tout sauf une mollesse ou une lâcheté. C’est au contraire une manière responsable et incroyablement puissante d’envisager le réel et de vouloir l’affronter. Non pas à travers une espèce de posture radical chic, mais à travers une force rigoureuse, efficace parce que lucide, faisant droit au réel dans ses contradictions et dans toute sa complexité. » Des échos d’un passé pas si lointain qui semblent à l’essayiste terriblement actuels. Ainsi, reprenant l’exemple du wokisme, Jean Birnbaum ajoute : « On devrait pouvoir être totalement Woke et dénoncer les abus ou les aveuglements, les conséquences funestes de tel ou tel engagement progressiste mal placé, mal formulé, hystérique ou menteur. »

C’est possible d’être d’accord avec un mouvement, avec des idées, mais de se battre contre leurs dérives.

Laisser un commentaire