Le rôle des médias dans la polarisation

Ceux qui font beaucoup d’argent à manipuler l’opinion publique ont un impact réel sur la vie des gens.

Avec l’élection de Donald Trump, certains médias ont lâché la bride du complotisme. Les chercheurs montrent qu’un talk-show en particulier a fait basculer la polarisation du côté obscur de la force : le 5 septembre 2017, Rush Limbaugh l’animateur radio le plus populaire aux Etats Unis remet en question la sévérité de l’ouragan Irma pourtant annoncé très dangereux et suggère que les médias exagèrent le risque et paniquent les gens pour les convaincre du changement climatique. Les chercheurs ont collecté les données Google Maps de 2,7 millions de résidents de la Floride et du Texas. Ces données sont mises à jour toutes les dix minutes et sont précises à 25 mètres près. Ils ont été capables de reconstituer les mouvements des résidents équipés d’un smartphone à partir du moment où une alerte ouragan était déclenchée et ce pour les trois ouragans les plus forts de 2016 et 2017. Ensuite, ils ont attribué une couleur politique à ces résidents en fonction de leur adresse. En effet, aux Etats-Unis comme en France, les localités ont clairement une couleur politique. En Ile-de-France, vous avez une grande probabilité de voter à droite si vous habitez à Neuilly et à gauche si vous habitez aux Lilas. Leurs estimations tiennent compte des caractéristiques géographiques et démographiques des différentes localités pour s’assurer que cela ne biaise pas leurs résultats. Par exemple, on s’attend à ce que les résidents les plus proches de l’oeil du cyclone évacuent plus. Une fois toutes ces caractéristiques prises en compte, les auteurs estiment que 35 % des électeurs de Trump ont évacué contre 45% chez les électeurs de Clinton. Or lors des deux précédents ouragans, les républicains et les démocrates avaient évacué dans les mêmes proportions. En mettant en doute la gravité de l’ouragan Irma, certains médias ont sapé une partie des systèmes d’alerte.

Entre invective et détestation, un débat de plus en plus polarisé.

Laisser un commentaire