Semaine de 4 jours et productivité

Gérald Fillion nous explique que ça peut être bénéfique:

Pour compenser la perte de 20 % du temps de travail, il faut augmenter la productivité d’au moins 25 %. Du côté de Microsoft, d’Uniqlo et dans des entreprises en Islande, au Japon et en Nouvelle-Zélande, avec une semaine de quatre jours, la productivité a augmenté en moyenne de 25 à 40 %. Autrement dit, la réduction de 20 % du temps de travail est venue apporter un bénéfice net à ces sociétés. Fascinant, n’est-ce pas? La raison en est simple : 78 % des employés se disent plus heureux et moins stressés, donc plus productifs, alertes et créatifs au travail. De plus, 63 % des entreprises disent que cela permet d’attirer plus de recrues; elles observent une hausse de la rétention du personnel, ce qui veut dire moins de coûts de formation, une baisse de l’absentéisme ainsi qu’une diminution du nombre de congés de maladie.

François Legault, fan de productivité, devrait lire ça.

Laisser un commentaire