Zemmour pour vendre de la copie

Parler d’Éric Zemmour dans les médias français, ça génère du trafic.

Quant aux autres principaux hebdomadaires, de droite comme de gauche, ils font le choix de ne pas le mettre en couverture, malgré le manque à gagner que cela représente. « Si un journal comme Le Point avait raisonné en termes économiques, il aurait fait une ou deux couvertures sur Zemmour », assure le PDG d’un hebdomadaire concurrent. En revanche, ces médias ne se privent pas de faire de Zemmour un de leurs sujets préférés pour générer du trafic sur leur site et des abonnements numériques. Au Point, les papiers sur Éric Zemmour font entre 50 % et 60 % de plus que l’audience habituelle. « Ce qui marche le mieux ce sont les décryptages de ses déclarations et les comptes rendu d’émission ! », assure Florent Barraco, rédacteur en chef adjoint du site. A Libération, la politique est bien différente. « Si on a un angle précis, c’est ok mais on ne veut pas faire du news sur un candidat non déclaré qui va passer son temps à sortir des punchlines pour qu’on parle de lui », explique un rédacteur en chef du site qui souhaite garder l’anonymat.

Ça ressemble à ce qu’on a vu avec Trump et à moindre échelle, à ce qu’on voit avec Éric Duhaime. Les détracteurs comme les fans veulent lire à propos de ces gens.

Laisser un commentaire