Catégorie : lien

5% des centrales électriques responsables de 73% des émissions de gaz carbonique de toutes les centrales

Selon une étude de l’Université de Boulder au Colorado:

The team found that extreme emitters — power plants that ranked in the top 5% in terms of climate pollution — were responsible for 73% of global emissions from electricity generation, and tended to be less efficient than average power plants in their home countries. The team’s calculations suggest that emissions would fall by roughly 25% if those polluters boosted their efficiency to match the global average. Switching their fuel source from coal or oil to natural gas could cut global emissions by almost 30%, and implementing carbon-capture technologies could cut emissions nearly in half.

Pour une gestion publique des données

Des scientifiques qui ont besoin de données pour mener à bien leurs recherches demandent qu’elles soient accessibles par l’entremise d’un « trust » géré par des instances publiques plutôt que par des compagnies privées.

In our view, the current model, in which the digital traces of our lives are monopolized by corporations, threatens the ability of society to produce the rigorous, independent research needed to tackle pressing issues. It also restricts what information can be accessed and the questions that can be asked. This limits progress in understanding complex phenomena, from how vaccine coverage alters behaviour to how algorithms influence the spread of misinformation.

Sûrement une bonne idée de ne pas laisser ça entre les mains de gens qui veulent surtout les exploiter pour faire de l’argent.

L’influenceur Donald Trump Jr. et la victimisation

Même si les publications les plus populaires des réseaux sociaux sont souvent celles de la droite américaine, celle-ci aime bien (comme ici d’ailleurs) se dire victime du biais gauchiste de ces réseaux. Donald Trump Jr. joue ce jeu habilement comme en témoigne ce portrait de The Atlantic.

For a long time, right-wing personalities have done very well on social media, and they expect that to continue, Petre, the media researcher, told me. If it doesn’t, they’ll feel like something has been taken away from them. “The way that somebody interprets a particular metric tells you something about what a person wants, or what they feel entitled to,” she said. This is Trump Jr.’s internet philosophy in a nutshell: The algorithms are shrouded in mystery, therefore nobody knows how popular someone might be if the system weren’t biased against them. Speaking at the Conservative Political Action Conference last year, he declared Big Tech bias “probably a top-three issue” for Donald Trump’s national base. In Liberal Privilege, he expresses his eagerness “to help voice the frustrations of so many Americans” who have watched “the Left” take over television, newspapers, and, “even more flagrant these days,” social-media platforms.

Pour eux, semble-t-il que lorsque vos publications ne génèrent pas suffisamment d’engagement, c’est parce qu’elles sont censurées.

Stationnements: une utilisation de l’espace à revoir

« One of the greatest achievements of the car industry is convincing business owners that parking spaces lead to more revenue. »

Via Patrick.

Passeport vaccinal chez Fox News

C’est un peu drôle, considérant que plusieurs de leurs animateurs pourfendent l’idée d’un passeport vaccinal…

Employees who report their status are allowed to bypass the otherwise required daily health screening, according to a follow-up email those who reported their vaccination status received. »Thank you for providing FOX with your vaccination information, » the email said. « You no longer are required to complete your daily health screening through WorkCare/WorkMatters. »The concept, which was first reported Monday by Ryan Grim on The Hill’s morning streaming show, is known internally as « FOX Clear Pass. »

Pourquoi les gens sont méchants sur les réseaux sociaux?

Selon l’autrice Roxane Gay, ce serait en parti en raison de notre impuissance à avoir de l’influence dans la vie réelle. En tout cas, elle résume assez bien la teneur des interventions sur les réseaux sociaux:

One person makes a statement. Others take issue with some aspect of that statement. Or they make note of every circumstance the original statement did not account for. Or they misrepresent the original statement and extrapolate it to a broader issue in which they are deeply invested. Or they take a singular instance of something and conflate it with a massive cultural trend. Or they bring up something ridiculous that someone said more than a decade ago as confirmation of … who knows?

Quelqu’un dit: « Ceci est très triste ». Quelqu’un lui répond: « Oui, mais pourquoi tu ne parles pas de cette autre chose très triste? ». Remarquez que c’est aussi le pain et le beurre de certains chroniqueurs.

Les micromarchés de la croustille

Le Devoir entame une série sur les mégadonnées en nous parlant de ces entreprises qui adaptent leurs produits aux marchés.

À l’hiver 2020, PepsiCo, à qui appartiennent les marques Lay’s, Ruffles et Miss Vickie’s, a investi deux milliards de dollars américains dans une plateforme d’analyse de données appelée Ada, qui découpe l’Amérique du Nord en micromarchés divisés selon leur code postal. Ada connaît l’âge moyen, la principale appartenance ethnique, le revenu médian et les préférences alimentaires de chacun de ces micromarchés. Pepsi utilise cette information et celle provenant de ses 23 sous-marques pour mieux répartir la distribution de ses 1200 produits alimentaires à la grandeur du continent.

Ça me rappelle un épisode du balado Planet Money sur le concierge d’une usine qui a inventé les Cheetos piquants à une époque où c’était beaucoup plus compliqué d’inventer une nouvelle saveur. (Oups, on dirait que c’était une fausse histoire!)

L’intimidation organisée des disciples de Didier Raoult

Chaque fois que l’on parle de Didier Raoult, des commentateurs agressifs se manifestent. Il semble que ce soit une stratégie à laquelle certains proches du médecin de l’IHU adhèrent.

À quel point l’IHU est-il impliqué ? Interrogé, son porte-parole, Yannis Roussel, explique avoir été personnellement ajouté dans certaines de ces boucles par des tiers et les avoir seulement  « consultées de manière intermittente au début de l’épidémie, car de nombreux  [articles scientifiques] y étaient partagés » . Il assure, en revanche, n’avoir  « pas constaté d’appel [s] à des “raids numériques”  (…) qui seraient, bien sûr, répréhensibles » . Plus troublante est cette conversation privée d’octobre 2020 entre Xavier Azalbert, le directeur du média complotiste  FranceSoir , proche de l’IHU, et Stalec, qui la révélera quelques mois plus tard, après avoir tourné le dos à la cause raoultienne. Dans cet échange, M. Azalbert expose son plan :  « On va jouer avec les nofake  [surnom desanti-IHU] si tu veux » , en faisant publier une étude financée par l’association Bon Sens, pour démonter la méta-analyse de Thibault Fiolet. Il assure que  « Raoult est au courant et Chabrière aussi » , suggérant une continuité entre le centre névralgique de l’IHU et les actions coordonnées des membres du groupe CIA.

Le groupe CIA étant un « une boucle de messagerie Twitter privée réunissant Eric Chabrière, Yannis Roussel (porte-parole de l’IHU) et une trentaine d’influenceurs très actifs dans la défense du ponte marseillais. »

On dirait presque que ces gens n’ont pas tant l’intérêt du patient à coeur.

La nuance ne fait pas vendre

Une entrevue avec l’animateur de Radio X Denis Gravel qui quitte la station après plusieurs années:

«Quand tu nuances, quand tu veux amener une réflexion, ou quand tu veux juste souffler de l’air dans le sens contraire, tu te retrouves dans le vide.» «J’ai de la misère avec le marche ou crève. Le crois ou meurs», dit-il. «Merci pour les 24 ans, mais je suis rendu ailleurs.» L’animateur s’est longtemps accommodé de cette différence. Il s’en réclamait même.

L’absence de nuance a été son pain et son beurre pendant 24 ans, pourtant…

Du plomb dans l’air à Londres, 20 après son bannissement

Ce que l’on fait maintenant a des impacts longtemps.

The study found that up to 40 per cent of lead in airborne particles today comes from the legacy of leaded petrol. The researchers say this highlights the long-term persistence of contaminants introduced by human activities in the environment. Lead author of the study Dr Eléonore Resongles, who carried out the work at Imperial’s Department of Earth Science and Engineering, said: “Petrol-derived lead from decades ago remains an important pollutant in London. Despite the leaded petrol ban, historically combusted lead is still present in London’s air more than 20 years later.”

Hâte que le pétrole ait plutôt du plomb dans l’aile.