Recherché: biologiste croyant

Bon, ce n’est pas totalement incompatible, mais je trouve ça quand même contradictoire.

Les micromarchés de la croustille

Le Devoir entame une série sur les mégadonnées en nous parlant de ces entreprises qui adaptent leurs produits aux marchés.

À l’hiver 2020, PepsiCo, à qui appartiennent les marques Lay’s, Ruffles et Miss Vickie’s, a investi deux milliards de dollars américains dans une plateforme d’analyse de données appelée Ada, qui découpe l’Amérique du Nord en micromarchés divisés selon leur code postal. Ada connaît l’âge moyen, la principale appartenance ethnique, le revenu médian et les préférences alimentaires de chacun de ces micromarchés. Pepsi utilise cette information et celle provenant de ses 23 sous-marques pour mieux répartir la distribution de ses 1200 produits alimentaires à la grandeur du continent.

Ça me rappelle un épisode du balado Planet Money sur le concierge d’une usine qui a inventé les Cheetos piquants à une époque où c’était beaucoup plus compliqué d’inventer une nouvelle saveur. (Oups, on dirait que c’était une fausse histoire!)

L’intimidation organisée des disciples de Didier Raoult

Chaque fois que l’on parle de Didier Raoult, des commentateurs agressifs se manifestent. Il semble que ce soit une stratégie à laquelle certains proches du médecin de l’IHU adhèrent.

À quel point l’IHU est-il impliqué ? Interrogé, son porte-parole, Yannis Roussel, explique avoir été personnellement ajouté dans certaines de ces boucles par des tiers et les avoir seulement  « consultées de manière intermittente au début de l’épidémie, car de nombreux  [articles scientifiques] y étaient partagés » . Il assure, en revanche, n’avoir  « pas constaté d’appel [s] à des “raids numériques”  (…) qui seraient, bien sûr, répréhensibles » . Plus troublante est cette conversation privée d’octobre 2020 entre Xavier Azalbert, le directeur du média complotiste  FranceSoir , proche de l’IHU, et Stalec, qui la révélera quelques mois plus tard, après avoir tourné le dos à la cause raoultienne. Dans cet échange, M. Azalbert expose son plan :  « On va jouer avec les nofake  [surnom desanti-IHU] si tu veux » , en faisant publier une étude financée par l’association Bon Sens, pour démonter la méta-analyse de Thibault Fiolet. Il assure que  « Raoult est au courant et Chabrière aussi » , suggérant une continuité entre le centre névralgique de l’IHU et les actions coordonnées des membres du groupe CIA.

Le groupe CIA étant un « une boucle de messagerie Twitter privée réunissant Eric Chabrière, Yannis Roussel (porte-parole de l’IHU) et une trentaine d’influenceurs très actifs dans la défense du ponte marseillais. »

On dirait presque que ces gens n’ont pas tant l’intérêt du patient à coeur.

La politique de l’indignation

Des fois, c’est bien de ne pas respecter la ligne de parti.

La nuance ne fait pas vendre

Une entrevue avec l’animateur de Radio X Denis Gravel qui quitte la station après plusieurs années:

«Quand tu nuances, quand tu veux amener une réflexion, ou quand tu veux juste souffler de l’air dans le sens contraire, tu te retrouves dans le vide.» «J’ai de la misère avec le marche ou crève. Le crois ou meurs», dit-il. «Merci pour les 24 ans, mais je suis rendu ailleurs.» L’animateur s’est longtemps accommodé de cette différence. Il s’en réclamait même.

L’absence de nuance a été son pain et son beurre pendant 24 ans, pourtant…

Grosse enquête: saletés ou épices?

Via Reddit.

Le 100m à la nage en 1932 et en 2016

Du plomb dans l’air à Londres, 20 après son bannissement

Ce que l’on fait maintenant a des impacts longtemps.

The study found that up to 40 per cent of lead in airborne particles today comes from the legacy of leaded petrol. The researchers say this highlights the long-term persistence of contaminants introduced by human activities in the environment. Lead author of the study Dr Eléonore Resongles, who carried out the work at Imperial’s Department of Earth Science and Engineering, said: “Petrol-derived lead from decades ago remains an important pollutant in London. Despite the leaded petrol ban, historically combusted lead is still present in London’s air more than 20 years later.”

Hâte que le pétrole ait plutôt du plomb dans l’aile.

La déception du TGF

Ça me rend un peu triste cette annonce de « Train à grande fréquence » entre Québec et Toronto. Je suis content que le projet existe, mais déçu du manque d’ambition. Robert Dutrisac explique bien pourquoi dans Le Devoir:

Or il faut comparer la performance promise avec celle des modes concurrents de transport. Pour le trajet Québec-Montréal, le train rivalise avec la voiture individuelle : en TGF, il faudra mettre à peu près le même temps. Pour les trajets Québec-Toronto ou Montréal-Toronto, c’est l’avion qui supplante le TGF : même en tenant compte du temps perdu dans les aéroports, l’avion est près de deux fois plus rapide. Pour les fins de comparaison, le train à grande vitesse (TGV), une technologie éprouvée depuis 40 ans — la première ligne commerciale fut inaugurée en France en 1981 —, franchirait la distance entre Québec et Montréal en une heure dix minutes. Et Montréal-Toronto en deux heures trente, centre-ville à centre-ville, ce qui place ce moyen de transport devant l’avion.

Prendre le taxi ou le métro pour aller jusqu’à la station de train, pour ensuite faire un voyage à Québec qui nous fera économiser 30 minutes, ça ne fera pas de ce mode de transport une option compétitive.

Le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir de TGV. Ce n’aurait même pas été audacieux de choisir le TGV, mais ça aurait au moins permis de faire un peu de rattrapage.

Un ancien dirigeant de Fox News dit avoir échoué à convaincre Rupert Murdoch des dommages que cause sa chaîne

Il s’est confié au Daily Beast et explique que Rupert Murdoch n’est sans doute pas d’accord avec ce que fait sa chaîne, mais n’est pas prêt à redresser la barre.

Over the past nine months I have tried, with increasing bluntness, to get Rupert to understand the real damage that Fox News is doing to America. I failed, and it was arrogant and naïve to ever have thought that I could succeed. I am at a loss to understand why he will not change course. I can only guess that the destructive editorial policy of Fox News is driven by a deep-seated vein of anti-establishment/contrarian thinking in Rupert that, at age 90, is not going to change.

Comme il faut être abonné pour pouvoir lire l’article, vous pouvez trouver un résumé ici.