La politique de l’indignation

Des fois, c’est bien de ne pas respecter la ligne de parti.

La nuance ne fait pas vendre

Une entrevue avec l’animateur de Radio X Denis Gravel qui quitte la station après plusieurs années:

«Quand tu nuances, quand tu veux amener une réflexion, ou quand tu veux juste souffler de l’air dans le sens contraire, tu te retrouves dans le vide.» «J’ai de la misère avec le marche ou crève. Le crois ou meurs», dit-il. «Merci pour les 24 ans, mais je suis rendu ailleurs.» L’animateur s’est longtemps accommodé de cette différence. Il s’en réclamait même.

L’absence de nuance a été son pain et son beurre pendant 24 ans, pourtant…

Grosse enquête: saletés ou épices?

Via Reddit.

Le 100m à la nage en 1932 et en 2016

Du plomb dans l’air à Londres, 20 après son bannissement

Ce que l’on fait maintenant a des impacts longtemps.

The study found that up to 40 per cent of lead in airborne particles today comes from the legacy of leaded petrol. The researchers say this highlights the long-term persistence of contaminants introduced by human activities in the environment. Lead author of the study Dr Eléonore Resongles, who carried out the work at Imperial’s Department of Earth Science and Engineering, said: “Petrol-derived lead from decades ago remains an important pollutant in London. Despite the leaded petrol ban, historically combusted lead is still present in London’s air more than 20 years later.”

Hâte que le pétrole ait plutôt du plomb dans l’aile.

La déception du TGF

Ça me rend un peu triste cette annonce de « Train à grande fréquence » entre Québec et Toronto. Je suis content que le projet existe, mais déçu du manque d’ambition. Robert Dutrisac explique bien pourquoi dans Le Devoir:

Or il faut comparer la performance promise avec celle des modes concurrents de transport. Pour le trajet Québec-Montréal, le train rivalise avec la voiture individuelle : en TGF, il faudra mettre à peu près le même temps. Pour les trajets Québec-Toronto ou Montréal-Toronto, c’est l’avion qui supplante le TGF : même en tenant compte du temps perdu dans les aéroports, l’avion est près de deux fois plus rapide. Pour les fins de comparaison, le train à grande vitesse (TGV), une technologie éprouvée depuis 40 ans — la première ligne commerciale fut inaugurée en France en 1981 —, franchirait la distance entre Québec et Montréal en une heure dix minutes. Et Montréal-Toronto en deux heures trente, centre-ville à centre-ville, ce qui place ce moyen de transport devant l’avion.

Prendre le taxi ou le métro pour aller jusqu’à la station de train, pour ensuite faire un voyage à Québec qui nous fera économiser 30 minutes, ça ne fera pas de ce mode de transport une option compétitive.

Le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir de TGV. Ce n’aurait même pas été audacieux de choisir le TGV, mais ça aurait au moins permis de faire un peu de rattrapage.

Un ancien dirigeant de Fox News dit avoir échoué à convaincre Rupert Murdoch des dommages que cause sa chaîne

Il s’est confié au Daily Beast et explique que Rupert Murdoch n’est sans doute pas d’accord avec ce que fait sa chaîne, mais n’est pas prêt à redresser la barre.

Over the past nine months I have tried, with increasing bluntness, to get Rupert to understand the real damage that Fox News is doing to America. I failed, and it was arrogant and naïve to ever have thought that I could succeed. I am at a loss to understand why he will not change course. I can only guess that the destructive editorial policy of Fox News is driven by a deep-seated vein of anti-establishment/contrarian thinking in Rupert that, at age 90, is not going to change.

Comme il faut être abonné pour pouvoir lire l’article, vous pouvez trouver un résumé ici.

Montréal et ses banlieues citées en exemple

Je suis tombé la même journée sur deux références à la qualité des aménagements urbains de Montréal. D’abord, une enfilade de tweets d’un certain Alex Mather sur la revitalisation des artères de la ville a été remarquée par un urbaniste renommé:

Puis sur Reddit, un montage avant/après des améliorations faites par certaines banlieues dans les dernières années.

Les robots ne volent pas nos jobs, ils les rendent moins agréables

Grosse semaine pour les robots. Dans cet article, on explique que l’automatisation et la robotisation n’ont pas vraiment amélioré la productivité puisqu’ils se sont attaqué surtout à des tâches triviales.

Tracking software for remote workers, which saw a bump in sales at the start of the pandemic, can follow every second of a person’s workday in front of the computer. Delivery companies can use motion sensors to track their drivers’ every move, measure extra seconds, and ding drivers for falling short.  Automation hasn’t replaced all the workers in warehouses, but it has made work more intense, even dangerous, and changed how tightly workers are managed. Gig workers can find themselves at the whims of an app’s black-box algorithm that lets workers flood the app to compete with each other at a frantic pace for pay so low that how lucrative any given trip or job is can depend on the tip, leaving workers reliant on the generosity of an anonymous stranger. Worse, gig work means they’re doing their jobs without many typical labor protections.  In these circumstances, the robots aren’t taking jobs, they’re making jobs worse. Companies are automating away autonomy and putting profit-maximizing strategies on digital overdrive, turning work into a space with fewer carrots and more sticks.

Ah les jeunes de nos jours…

Le fait de dénigrer les générations plus jeunes ou de blâmer les plus vieilles a des impacts sur la suite du monde.

According to Kahn and Weiss, we all experience this environmental form of generational amnesia. It is not so much that individuals fail to recall the past they themselves have lived, it’s more that humanity collectively « forgets » the natural world as it once was, as the generations pass. « The problem is one of the most pressing psychological problems of our lifetime, » they write. « It is hard enough to solve problems, like deforestation, ocean acidification, and climate change; but at least most people recognise them as problems. »

Belle réaction à cet article sur Twitter, d’ailleurs.