Étiquette : cinéma

Pub dans les films ou films dans les pubs ?

Iron Man est une longue publicité pour Audi. J’ai même été surpris que l’homme de fer n’ait pas de logo de Audi à la place du coeur. C’est tout ce que j’avais à dire là-dessus.

Sinon, j’ai récemment commencé à écouter la série états-unienne The Office (j’étais auparavant trop snob, stickant sur la version Britannique). C’est assez bon malgré quelques élans de cabotinage.

Sauf que certains épisodes sont des publicités de, Blackberry, Staples, Sandals, etc. L’intrigue (mettons) de l’émission tourne autour de ces produits, et c’est ce qui dérange un peu.

Faudrait peut-être les approcher pour iWeb. Je vois déjà ça : Michael doit acheter un serveur dédié pour Dundler Mifflin et tergiverse sur l’intérêt d’utiliser un contrôleur RAID ou pas.

Kamataki

Hier, j’ai écouté Kamataki, de Claude Gagnon. Aujourd’hui, j’ai envie d’aller au Japon.

300

J’aurais décrit le film 300 comme « l’histoire de 300 lutteurs en bobettes qui s’en vont décapiter de l’arabe », mais la description critique de Fabien Loszach transmet beaucoup mieux l’esprit du film.

Plan-séquence

Dominic Arpin nous apprend sur son blogue qu’il est un fan de plans-séquences.

Ça m’a rappelé le film « L’Arche Russe » d’Alexandre Sokourov que j’avais vu à Ex-Centris il y a quelques années… un seul plan-séquence de 96 minutes. Assez impressionnant, mais disons que c’est un film un peu… ennuyant.

Mauvaise foi

Dans le Devoir de ce matin, Louis Cornellier déboulonne assez efficacement les mythes véhiculés par le documentaire de Joanne Marcotte, « L’illusion tranquille« . Il s’attaque aussi à « l’ubiquiste » Richard Martineau qui aurait vanté ledit documentaire récemment.

« L’ubiquiste Richard Martineau, qui les a trouvés bien bons, tentait de désamorcer, cette semaine, d’éventuelles critiques à leur égard. «Ils vont dire, annonçait-il en parlant de ceux qui dénonceront ce document, que c’est de la vulgaire propagande de droite, un brûlot antisyndical écrit et mis en scène par des militants de l’ADQ, du Conseil du patronat et de l’Institut économique de Montréal.» Eh bien oui, on va le dire, parce que c’est ça. »

Il me semble que les ficelles de la propagande de droite sont beaucoup plus grosses que celle de la gauche, dans la guerre entre « lucides » et « solidaires ».


Illusion Tranquille
envoyé par mediawatchqc

À lire: Essais québécois – L’imposture tapageuse

Les logiciels piratés

Nicolas Ritoux nous résume quelques films qu’il s’est tapé durant le temps des fêtes, en mettant l’emphase sur les anachronismes qu’ils présentent à propos du piratage de logiciel.

Il est en effet assez drôle de voir la panoplie des logiciels volés s’empiler dans un garde-robe, dans le très bon film « Le couperet ». Quant à « Miami Vice »… je ne me suis probablement pas rendu au moment où ils mettent coke, héroïne et logiciels piratés dans un même paquet.

Ça me fait penser au film culte de l’époque où j’avais entre 16 ans et 16 ans et demi: Hackers. On s’est regardé quelques extraits l’autre jour, en français, et c’est assez rigolo. On y voit entre autre Angelina Jolie et ses comparses appeler à un « piratage de la planète », et « l’élite » des hackers se passer sous la table de gigantesques livres expliquant le fonctionnement de Unix.

En tout les cas, on ne peut pas soupçonner « Hackers » d’être victime du complot évoqué (comiquement) par Nicolas.

Vu Lu Su » Blog Archive » Coke, héroïne, logiciels piratés

Dans la peau de Jacques Chirac

J’ai écouté hier « Dans la peau de Jacques Chirac », un docu-fiction de Karl Zéro et Michel Royer. Assez rigolo. Ça fait penser un peu aux caricatures des Guignols, mais avec des vraies images de Chirac (disons).

Pour en savoir plus: centpapiers – Jacques Chirac a la peau dure