Étiquette : québec

Le verglas

Je n’en pouvais plus d’entendre parler de la congère à 3500$ dans les médias, mais ce n’était rien à côté du retour sur la « crise » du verglas.

C’t’assez les entrevues avec des gens qui possèdent un poêle à bois !

NéoConcours 2.0 : oui

Suite à la sortie de Patrick Tanguay et la réflexion de Sylvain Carle, CFD nous invite à participer au NéoConcours 2.0 (ça c’est un nom winneur). J’embarque.

« C’est simple, tout le monde peut être juge, tout le monde peut être partial (ou même impartial si ça vous chante) et j’autorise même les conflits d’intérêt (tant qu’à la jouer ouverte, on va la jouer ouverte!). Le 11 janvier à 14h00, vous devez publier sur votre blogue (oui, oui à vous!), vos trois meilleurs sites/projets de 2007, et vos trois personnalités web de 2007. Vous devez, en introduction, nous expliquer vos critères et votre démarche et, pour chacun des sites/projets et des personnalités, nous présenter votre analyse. »

Vous pouvez voter pour le billet de CFD sur Digg. On verra si un truc en français peut se ramasser à la Une, et si CFD a un bon serveur.

La fille de Pauline Marois sur Facebook à Infoman

Bel exemple des risques et périls d’utiliser Facebook, ou d’étaler sa vie sur l’autoroute de l’information…

« Voulez-vous ben m’expliquer pourquoi, à chaque fois que j’essaie de faire de koi de ma putain de vie, y des affaires pas cool qui me font chier pis qui viennent tout fucké mes plans????? Je crois avoir assez donné, bâtard, il serait peut-être temps que je commence à recevoir… Life is a bitch until you die…Pis si j’pouvais dire: j’m’en câlisse, me semble que j’me sentirais mieux… mais j’peux juste pas faire ça, parce que j’M’EN CÂLISSE PAS BORDEL DE MERDE… Vous pouvez aussi lire les journaux ou écouter Jean-René Duford, ne vous gênez pas, il parrait que j’habite dans le château de Moulinsard… Voulez-vous ben me dire QUI se SOUVIENT de koi il a l’air le putain de château de MOULINSARD??? Ben j’ai une tite nouvelle pour vous autre: même pas une miette pareil que la Closerie, bande de morron qui croyaient vraiment que mes parents étaient assez cave pour copier Tintin…Ben oui toé, dépensse LE PLUS DE $$$ POSSIBLE DANS LE SEUL BUT DE RECRÉER LE MOULINSARD… Bravo… Pis en plus: POUVEZ-VOUS laisser mon chalet tranquille??? Ah ma fois, j’crois que je vais créer le groupe: LE MONDE EST CAVE… Ouff, désolée pour la montée de lait… suite de la saga MAROIS sous peux… »

Ouille.

Tension linguistique

Très beau spectacle de Beirut, hier, à la Sala Rossa. Ça rend encore plus heureux quand un chanteur, l’étatsunien Zach Condon dans ce cas-ci, s’avère parler un français relativement bon, et se force pour le faire.

Reste qu’il suffit qu’une [insérez un mot pas fin] crie « Speak english ! » et s’engueule avec un type qui lui explique qu’on est à Montréal et qu’il peut bien parler la langue de son choix, pour me faire oublier le spectacle pendant, hmmm, trois morceaux au moins.

J’aurais eu envie de lui dire que c’est entre autres à cause de ce genre d’attitude imbécile que l’idée d’indépendance subsiste, et que si les anglos étaient le moindrement opportunistes, ils arriveraient sans doute à en convaincre plus d’un de rester dans un Canada-uni-bilingue-d’un-océan-à-l’autre.

Sur une note plus joyeuse, voici un vidéoclip de Beirut :

Les Dents du Québec

J’espère que ça aura coûté moins cher que Mir… (via un message instantanné d’Émile)

Élections municipales en blogue

Pourquoi les initiatives intéressantes en démocratie municipale en ligne viennent toutes de Québec ?

Via CFD.

Québecpedia : vos députés sur le Web (ou pas)

Intéressante initiative de Michel Monette que celle de créer une encyclopédie sur la politique québécoise, à la Congresspedia, baptisée Québecpedia :

« L’encyclopédie comprendra des entrées sur les députés québécois à Québec et Ottawa (courtes biographies sur chacun, positions par rapport à l’avenir du Québec), sur les partis politiques présents dans l’un ou l’autre des parlements ou qui y aspirent, sur les initiatives parlementaires (ex.: projet de loi) et celles en lien avec les parlementaires (ex.: rencontres fédérales provinciales) qui ont pu ou peuvent jouer sur notre devenir comme nation, sur le fonctionnement de nos institutions parlementaires, et sur l’histoire des partis politiques, des élections, des élus et des parlements. Tous les articles sont anonymes, étant le fruit d’une multi collaboration. »

À lire aussi le dernier article de M. Monette, qu’a commenté (et rapidement à part de ça) Gilles Taillon de l’ADQ.

Méthode qualitative

Bon, tout le monde en a parlé, mais j’aimerais quand même dire que ce n’est pas tout à fait partir du bon pied (en plus d’être assez méprisant) que d’affirmer sans preuve à l’appui dans un texte d’introduction à une analyse descriptive des blogues québécois que :

« En Europe (où j’ai étudié précédemment), les blogs ont plusieurs années d’avance par rapport à ceux du Québec. »

et que

« Comme ce fut le cas en Europe, le phénomène des blogs fait naître des bijoux de littérature populaire, mais ce phénomène est extrêmement rare et je doute que la qualité linguistique et littéraire générale de la masse québécoise soit suffisamment bonne pour que la blogosphère d’ici atteigne un niveau de littérature minimal acceptable, autant par le contenu que par la forme. »

Et si en plus, comme dirait l’autre, on ne sait pas trop qui se cache derrière la patente, ça fait encore moins sérieux.

[tags]blogues, québec[/tags]

Regardez moi ça si c’est fin

On me fait remarquer une grosse connerie dans mon texte pour le magazine Urbanité. Voici ce que j’avais soumis :

« Pour Luc Tittley, président de l’OUQ de 1978 à 1980, ce qui explique l’existence de tant d’associations est la fragmentation de la profession suite à l’entrée en vigueur de la Loi sur l’Aménagement et l’Urbanisme (LAU) qui a créé une forte demande dans le secteur public et entraîné la multiplication des services d’urbanisme et d’aménagement du territoire. »

Voici ce que l’on retrouve dans le magazine:

« Pour Luc Tittley, président de l’OUQ de 1978 à 1980, ce qui explique l’existence de tant d’associations est la fragmentation de la profession par suite de l’entrée en vigueur de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme en 1982 (vérifier date svp)(LAU) qui a créé une forte demande dans le secteur public et entraîné la multiplication des services d’urbanisme et d’aménagement du territoire. »

Le comité éditorial s’est donc dit : « on va ajouter l’année… mais c’est quelle année déjà ? » (c’est 1979 en passant). Puis ils ont laissé ça comme ça.

Et là, c’est moi qui ai l’air toton.

L’Ordre des urbanistes du Québec et moi

Après plusieurs mois (genre 12) de tergiversation et de tentatives de censure (bon, j’exagère), voilà qu’Urbanité, le magazine de l’Ordre des urbanistes du Québec s’est enfin décidé à publier le texte qu’on m’avait commandé : « Pourquoi autant d’organisations pour promouvoir l’urbanisme et l’aménagement du territoire ? » (PDF).

Je vous le dis par contre, ce n’est pas très excitant.